AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

 

 ♪ Didn't it rain ? ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Clan Volturi
"Garde"

avatar
Messages ; : 37
Âge ; : 25
Copyrights ; : Flo
●●● I AM PART OF ; : Inconnu

b r i c - à - b r a c
mes points:
0/0  (0/0)
mes dollars:
0/0  (0/0)

MessageSujet: ♪ Didn't it rain ? ♫   Dim 24 Juin - 19:59



Il était 17h, un jeudi d'octobre, à Volterra. Le ciel était couvert, et la plupart des vampires présents dans la grande Tour de Volterra s'ennuyaient. Leur chef Aro était en voyage, seulement accompagné de sa garde la plus rapprochée. Quand il n'était plus là, il n'y avait guère que deux comportements visibles au sein du clan Volturi.

Il y avait ceux dont l'ennui et l'inaction pesaient tellement qu'ils s'énervaient seuls ou en groupe. Le chef Caïus, par exemple, arpentait ses quartiers en long et en large, monologuant avec fureur sur divers sujets. Il y avait les divers poches de résistances à la suprématie des Volturis - peu nombreuses, avec Caïus, elles semblent toujours abondantes, monstrueuses et extraordinairement organisées - ainsi que les éléments isolés qui ne respectaient pas les Lois des vampires et nécessitaient toujours des mesures drastiques de la part du clan régnant; enfin, et cela était son sujet favori, il y avait toutes les décisions prises par les Volturis qu'il n'avait pas approuvé. Il se souvenait de chacune d'entre elles, et continuait, dès qu'il en avait l'occasion, à argumenter à leur propos, à trouver d'autres angles qui lui donnaient raison, et à minimiser les potentiels arguments contradictoires. Généralement, il pestait également contre le caractère des deux autres chefs, et ce qui les menait à voter de manière différente de lui. Aro, évidemment, le porte-parole du clan, était celui contre lequel il s'énervait le plus. Contre Marcus, en revanche, il n'avait que mépris, indifférence. Il ne savait même pas pourquoi il était encore un chef des Volturis. Depuis de nombreux siècles, il n'était plus qu'une larve amorphe sur son trône, sans ambition, sans volonté. Il n'avait donc aucune caractéristique propre à la mission des Volturis. Souhaitait-il même réellement faire appliquer les Lois ? Caïus en doutait, et il ne se gênait pas pour partager cela avec quiconque prêt à l'entendre. Ils étaient d'ailleurs bien peu, dans la Tour. Oh ! Bien sûr, sa garde rapprochée en était bien obligée, restant toujours à proximité pour pouvoir protéger à tout moment, contre n'importe qui ou n'importe quoi. Sa femme, Athenodora, était une des seules à pouvoir y résister. Parfois, cependant, elle s'éclipsait et vaquait à ses activités personnelles. Caïus généralement demandait à un autre garde de venir le voir. Même s'il était généralement le seul à parler, parler seul lui semblait idiot. Il fallait qu'il fasse comprendre à tous les gardes pourquoi lui avait raison. Les gardes étaient partagés sur ces sessions. Ceux qui n'avaient jamais été convoqués les voyaient comme un honneur, une récompense et un accomplissement pour un garde. Les autres, eux, voyaient plutôt ça comme une corvée.

Alec en faisait partie. Seul dans sa chambre, il espérait profondément qu'u garde ne viendrait pas frapper à sa porte - par pure politesse, il aurait entendu bien avant que quelqu'un venait lui parler - pour lui délivrer la convocation de Caïus. C'était d'ailleurs la seule chose qu'il faisait. A ce moment-là, il faisait plutôt partie de la deuxième partie du clan de Volterra. Celle qui s'ennuyait si profondément qu'elle s'immobilisait, ou presque, dans une sorte de sommeil éveillé. Ils essayaient de ne plus penser à rien, ou à très peu, de s'immobiliser totalement, corps et esprit. Les heures passaient, et eux ne faisaient strictement rien. Ils attendaient. Généralement qu'on les interrompe, soit par le retour d'Aro, soit par la convocation d'un plus haut gradé, soit par le retour d'Heïdi. C'aurait été avec joie, d'ailleurs, qu'Alec aurait accueilli sans doute la plus belle vampire du clan. Elle était leur rabatteuse. Celle qui cherchait et faisait venir les humains nécessaires pour nourrir ce gigantesque clan. Elle les ramenait généralement par dizaines. Des touristes, principalement, qu'elle faisait venir en car jusqu'aux portes de la ville, et qu'elle menait à travers des couloirs secrets jusqu'aux vampires. Une vraie guide ! Son charme incroyable - et peu naturel - suffisait à faire obéir n'importe quel organisateur ou chauffeur. Il fonctionnait d'ailleurs sur pas mal de gardes, dont Alec.

Celui-ci, qui avait l'apparence d'un gamin de quinze ans, avait gardé quelques traits de mentalité de cet âge ingrat. Il n'était pas vraiment le plus à l'aise avec les belles femmes. Il ne trouvait pas son corps vraiment attirant pour de vraies femmes. Plus petit que les autres, plus maigre aussi, il se trouvait quand même plutôt beau, mais un bel adolescent seulement. Cela lui avait posé déjà pas mal de problèmes par le passé, avec les femmes vampires. Car si il pouvait être bien plus vieux, bien plus mature qu'elles, il n'avait l'apparence que d'un petit garçon. Heureusement, il y avait les humaines. Cela lui permettait d'évacuer certains besoins... immédiats.

Alec bougea d'un nanomètre, ses yeux se dirigèrent vers la fenêtre la plus proche. Il put en déduire l'heure. D'une grande inspiration, il essaya de déterminer si des humains se trouvaient dans les sous-terrains de la ville. Non, Heïdi n'était pas encore de retour. Mais Alec avait besoin de faire quelque chose. Il se retourna en un éclair. Il venait d'entendre un pas discret qui prenait le couloir menant à sa chambre. A l'ouïe, il pouvait déterminer que le vampire se déplaçant s'arrêterait devant sa propre porte. Par contre, il avait du mal à saisir la démarche. Il ne s'agissait pas d'un garde de Caïus, qu'il aurait pu reconnaître facilement. Il ne s'agissait pas non plus de sa soeur jumelle, Jane, ni des quelques autres vampires qu'il connaissait très bien à Volterra. Le vampire toqua à la porte. Alec lui indiqua d'entrer.

_________________

avatar = Miho
icon = dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
■ Clan Volturi
"Ancien"

avatar
Messages ; : 23
Copyrights ; : Opium
●●● I AM PART OF ; : Inconnu

MessageSujet: Re: ♪ Didn't it rain ? ♫   Dim 24 Juin - 23:15


Nous devions être en plein automne, de l'année 2007. De ma meurtrière, je pouvais déceler les différentes positions du soleil dans le ciel. Tout n'était que cycle. Le soleil avait eu cette exacte position à de nombreuses reprises. Il le serait encore bien souvent ensuite. Il s'agissait d'une journée où ma présence n'était pas requise sur le trône. Aro était parti, et la vie à Volterra était bien calme. Caïus devait être dans ses appartements, leurs deux femmes dans les leurs. Les gardes étaient à leur poste. Les miens, s'y situaient en tout cas. L'un, le plus discret, était dans un coin de mon salon, l'autre était dans le couloir. A chaque bout du couloir, deux autres tenaient la garde. Il n'y avait là rien d'exceptionnel. Aro insistait pour que chaque haut-membre de notre clan ait à disposition un petit groupe de vampires hyper-entraînés et très dévoués au clan en cas de besoin. Cela faisait bien longtemps que des vampires n'aient pas tenté un putsch. Habituellement, les attaques subies par le clan se tenaient durant des campagnes à l'étranger. Nos ennemis essayaient de contre-attaquer en croyant nous prendre par surprise. Ils en perdaient la vie.

Volterra était le fief inexpugnable des Volturi. Il n'y avait que peu de vampires pour s'y rendre sans invitation. S'ils étaient un peu intelligents, ils tournaient autour de la ville, bien à l'extérieur, dans l'attente d'une convocation d'Aro. Sinon, ils étaient généralement virés de la ville par quelques gardes, ou amenés si Aro en faisait la demande. Cela n'arrivait pas souvent. Sans invitation, jamais un clan ne s'était présenté. Il n'y avait donc pas eu de réel risque pour la sécurité du clan depuis extrêmement longtemps.

D'un coup de tête, j’acquiesçai. J'avais pris une décision pour combler les prochaines heures. J'avais pensé à une expérimentation à quelques reprises, au cours des années. Il ne s'agissait que de quelques minutes de réflexion, espacées parfois de siècles. Ce jour-là, j'agissais. Je murmurais, à l'attention du garde se situant dans le salon:

    Allez me chercher le garde Alec.

Ma voix était faiblarde. Je ne parlais pas beaucoup. Le garde sortit de mes appartements et parla quelques secondes avec un deuxième, puis revint. Lui devait rester à tout prix auprès de moi. Je patientais quelques minutes. Enfin, j'entendis les pas de deux vampires qui marchaient avec empressement vers la porte. Même si je n'étais pas Caïus, il ne fallait jamais faire attendre un ancien. On frappa à la porte. Je fis un geste au garde, et il ouvrit la porte, et laissa passer le jeune Alec.

    Vous pouvez nous laisser.

Cette phrase était dite avec assez de force pour que ne soit pas discuté l'ordre. Je me retrouvais donc seul, en face à face avec le vampire adolescent. M'asseyant dans un fauteuil avec grâce, je ne fis aucun geste au vampire en face de moi pour lui permettre de faire de même. Je détournai mon regard, et me demandai comment venir au fait.


_________________

icon = Opium
gif = Citylove
bann = Delphie
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
■ Clan Volturi
"Garde"

avatar
Messages ; : 37
Âge ; : 25
Copyrights ; : Flo
●●● I AM PART OF ; : Inconnu

b r i c - à - b r a c
mes points:
0/0  (0/0)
mes dollars:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ♪ Didn't it rain ? ♫   Lun 25 Juin - 14:35



Alec venait de recevoir un vampire affecté à la garde de l'Ancien Marcus. C'était si étonnant qu'il fronça un sourcil, comme si l'immortel se tenant devant lui lui faisait une blague. Le nuage noir, invisible aux yeux des autres, qu'il venait de secréter par pure mesure de défense primitive s'évanouit. Il était un garde: il se devait d'être toujours aux aguets et prêt à défendre la Tour, et son don était plutôt lent.

Le garde attaché à la protection de Marcus lui avait transmis la convocation de l'Ancien à venir dans ses appartements, sans délai. Bien sûr, il obéissait, et suivait le vampire dans un pas tranquille mais qui équivaudrait surement à de la course rapide humaine. Il connaissait parfaitement les trajectoires à emprunter pour se glisser aisément entre les couloirs pour atteindre les quartiers de l'ancien.

Alec savait bien peu de choses de l'ancien. Il n'avait jamais eu de conversations avec lui. D'ailleurs, il ne connaissait aucun garde qui avait eu de discussion avec lui. Depuis qu'il était arrivé chez les Volturi, Marcus n'avait dû prononcer guère plus de deux phrases en sa présence. Il n'avait jamais sembler montrer aucun intérêt pour lui. Ce n'était pas vraiment réciproque. Alec, comme beaucoup, doutait de la santé mentale de l'immortel: il possédait le pouvoir de faire partie des Anciens Volturi, de ceux qui décident, et il ne semblait pas l'exercer. Il semblait même plutôt ennuyé d'avoir ce pouvoir décisionnel. Mais Alec s'intéressait surtout à l'apparente inaction de l'ancien. Il semblait totalement anesthésié, comme si le pouvoir d'Alec grouillait, à faible dose, chez le vampire. Si bien qu'il ne se passionnait de rien, restait dans son trône sans bouger pendant des heures, et qu'il ne semblait jamais s'agiter.

Oh, bien sûr, on lui avait raconté son histoire. Il avait voulu quitter le clan avec sa femme Didyme, la soeur d'Aro. Celle-ci était morte entre temps au cours d'une bataille. Son deuil, qui n'avait cessé depuis. Cela, Alec pouvait le respecter. Il avait une personne qui comptait énormément pour lui: Jane, sa soeur jumelle. Ils étaient nés à deux, avaient grandi à deux, découvert leurs faibles pouvoirs humains, avaient reçu l'immortalité des crocs d'Aro, et avaient appris à maîtriser leur puissance de vampire à deux. Même s'il avait passé presque autant de temps avec Jane qu'avec une bonne partie de la garde et des anciens (la quinzaine d'années en humain comptait de moins en moins), le lien qu'il avait avec Jane était bien plus fort que celui qu'il aurait jamais avec un Volturi.

Il ne savait pas si lui aussi prendrait un aussi long deuil si Jane venait à s'éteindre, mais il était à peu près sûr qu'il ferait certainement souffrir les responsables au centuple de ce que Jane pouvait faire. La vengeance était un concept qu'il pouvait déjà appréhender. Le deuil, c'était autre chose... Enfin, il n'avait aucune raison valable de s'inquiéter. Avec leurs deux pouvoirs combinés, Alec et Jane étaient les enfants terribles du clan Volturi. Le pouvoir d'anesthésie du garçon pouvait leur permettre de mettre hors d'état de nuire des hordes de vampires, tandis que la douleur que pouvait infliger Jane d'un simple regard permettait de tenir à distances les potentiels ennemis s'approchant de trop prêt, le temps que le pouvoir d'Alec se mette en place. Ils étaient un couple parfait. Ils étaient réellement complémentaires. Toutefois, si Jane symbolisait l'empressement et Alec plutôt la patience, ils devenaient de réelles teignes si provoquées, et Alec rejoignait très vite le caractère de sa soeur quand ils étaient attaqués.

Alec arriva devant les appartements de l'ancien. Le garde toqua, la porte d'ouvrit, et on laissa Alec entrer. Il se trouvait dans le salon de l'ancien. Spacieux, les murs étaient ornés de diverses peintures et oeuvres d'art du type de celles qu'on pouvait également retrouver chez chaque Ancien du clan. Ils avaient à de nombreuses reprises servi de modèles aux grands peintres humains. Un immense portrait de celle qu'Alec identifiant comme Didyme, la soeur d'Aro, était accroché au dessus d'une large cheminée. Elle était éteinte. Les vampires n'avaient, de toute façon, pas pour habitude de chauffer leurs lieux d'habitation, et de la fumée aurait intrigué les habitants de la ville. La cheminée, d'ailleurs, ne devait pas avoir servi depuis plusieurs siècles. Trois fauteuils d'allure peu confortables étaient placés dans la pièce. Deux autour de la cheminée, et un dernier prêt de la seule fenêtre, une meurtrière. Il y avait en tout trois portes qui donnaient sur le salon. Celle qu'Alec venait d'emprunter donnait au Nord, les deux autres à l'Est et à l'Ouest. La meurtrière donnait sur le Sud, la cheminée à l'Ouest.

    Vous pouvez nous laisser.

Quatre petits mots à l'attention du garde. Celui-ci quitta discrètement la pièce. Alec se retrouvait donc seul avec l'ancien. Une première ! Celui-ci avait parlé distinctement, certes en murmurant. Cela aussi était plutôt exceptionnel. Il n'y avait rien de naturel dans cette convocation, rien d'habituel. Tout était plutôt nouveau pour Alec, qui ne savait pas réellement à quoi s'attendre.

Il resta debout, sans rien dire, attendant que l'ancien reprenne la parole. Celui-ci sembla se désintéresser d'un coup du garde et s'assit dans un des deux sièges face à la cheminée. Il n'avait fait aucun geste d'invitation envers le garde, et Alec était trop précautionneux et respectueux pour oser s'asseoir dans le second.

Sans s'en rendre compte, Alec recommença à secréter le nuage qui faisait son don. Il ne craignait pas Marcus, mais après tout, il était devenu le seul garde présent au sein des appartements de l'ancien. Il se devait donc de le protéger par tous les moyens, le temps que le reste de la garde n'arrive, en cas de problème. Certains vampires étaient experts dans les entrées fracassantes et surprenantes, et Alec n'était pas bon, pris par surprise. Il ne pourrait guère faire le poids s'il devait faire face à des vampires surentraînés au combat rapproché, s'ils le prenaient désarmé. Petit à petit, son don s'infiltra le long de la paroi Sud, bouchant même, de façon invisible, la meurtrière.

Assez brusquement, l'Ancien se leva et se dirigea vers la porte à l'opposé de la cheminée. D'un coup d'oeil, il fit comprendre au vampire adolescent qu'il devait le suivre. Alec prit donc le pas de l'ancien au sein de diverses salles. Les portes se refermaient avec force, à chaque fois. A un moment, Marcus sembla hésiter un quart de seconde avant d'ouvrir une dernière porte.

Recouverte d'une énorme couche de poussière, cette pièce ne semblait pas avoir été visitée depuis très longtemps. Au centre, un énorme lit semblait avoir accueilli, dans un futur lointain, un couple très amoureux. Le mobilier indiquait clairement qu'une femme habitait là avec un homme. C'était la chambre de Marcus et de Didyme. Alec était stupéfait d'être autorisé à entrer dans cette chambre surement sacrée. Il s'immobilisa d'un coup, et baisse la tête, comme empli d'un immense respect pour l'homme en deuil qui se tenait devant lui.

_________________

avatar = Miho
icon = dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ♪ Didn't it rain ? ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

♪ Didn't it rain ? ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D a z z l i n g - FORUM RPG TWILIGHT :: ●●● LA TOUR DES VOLTURI-